tourhq

Connecting travellers to guides around the world

tourhq

Une guide naturaliste au Costa Rica, paradis de l'écotourisme

Une guide naturaliste au Costa Rica, paradis de l

Isabelle Corneo Gauthier y Jose Lopez

Tortuguero National Park-Costa Rica

Depuis quand Isabelle Corneo Gauthier vit-elle dans ce pays d'Amérique centrale? La réponse n'est pas si simple. En effet, la jeune femme est issue d'un couple québéco-italien qui, dans les années 1970, a décidé de faire le tour de l'Amérique, du Canada jusqu'à la Terre de feu. Mais c'est finalement au Costa Rica que les amoureux ont élu domicile, et c'est dans ce pays très vert qu'ils ont finalement donné naissance à leur enfant: Isabelle."J'ai vécu au Costa Rica jusqu'à l'âge de huit ans, puis ma mère s'est lassée de l'aventure. Nous sommes rentrées à Sherbrooke, elle et moi", explique la femme qui a aujourd'hui 36 ans.
Certes, Mme Corneo Gauthier a adoré le Québec - elle se sent d'ailleurs Québécoise et veille à garder sa langue et son accent - mais à la fin de l'adolescence, elle sentait que sa place n'était pas ici. Qu'elle était ailleurs.
Elle est donc retournée visiter le Costa Rica pour très vite y découvrir que c'était là-bas chez elle et qu'elle voulait y passer sa vie.
Guide naturaliste dans un pays vert
Isabelle Corneo Gauthier y aussi très vite trouvé sa voie: la nature. En effet, elle gagne aujourd'hui son pain et son beurre à titre de guide naturaliste dans ce très vert pays, véritable paradis de l'écotourisme.
"Je suis une travailleuse indépendante qui suis engagée par des agences de voyage ou par des personnes pour leur servir de guide pendant leur voyage", explique-t-elle.
Ainsi, depuis 1997, l'amoureuse de la nature parcourt le pays dans tous les sens possibles afin de faire découvrir son nouveau pays aux visiteurs venus principalement des États-Unis et d'Europe.
"Le Costa Rica, c'est LE pays idéal pour le tourisme durable. Ici, environ 25 % du territoire est protégé sous la forme de réserves naturelles ou de parcs nationaux. C'est assez exceptionnel pour un pays en voie de développement de réussir à protéger ainsi ses ressources naturelles."
Paradis de la faune et de la flore
Ainsi, l'ancienne Sherbrookoise effectue régulièrement des circuits costaricains de 7, 10 ou 15 jours. Parfois, l'ennui de la maison et la fatigue se pointent à l'horizon, mais elle a appris à vivre avec ces désavantages. "S'il n'y avait pas d'inconvénients du tout, ce seraient des vacances et non pas du travail!" nuance-t-elle en rigolant.
D'ailleurs, son mari, Jose Lopez, pratique un métier tout à fait semblable au sien, sauf qu'il est spécialisé dans les circuits photographiques, où les amoureux de la nature et de la faune peuvent s'en donner à coeur joie.
À coeur joie, vous dites? Et comment. En effet, le petit territoire du Costa Rica comporte pourtant 5 % de la biodiversité mondiale. Y logent près de 900 espèces d'oiseaux. 1600 variétés d'orchidée, dont certaines sont uniques au monde. Des singes. Des grenouilles. Des tortues marines, une espèce qui compte environ 200 millions d'années d'évolution...
"Je suis aussi certifiée guide locale sur l'île de Tortuga. Chaque année, les tortues marines sortent de l'eau, se trainent sur la plage et vont déposer leurs 100 à 120 oeufs dans le sable de Tortuga. Elles pondent leurs oeufs la nuit, et on peut les entendre parce qu'il est possible de s'approcher tout près d'elle. C'est une espèce fascinante!"
Et quand elle se promène dans la forêt avec ses invités, la Québécoise n'est pas à court d'anecdotes, elle qui sait reconnaître tout plein de fleurs, d'animaux, d'oiseaux, d'insectes, de papillons...
"Présentement, nous sommes tout proches de la saison des pluies. C'est la période de l'année où l'on entend énormément le merle brun, qui est notre oiseau national. Pour les agriculteurs, le chant du merle brun signifie que c'est le temps d'aller semer", explique la guide naturaliste.
La saison des pluies fait-elle peur aux touristes? "Nous, on appelle ça plutôt la saison verte, parce que cette pluie fait du bien à la terre et que ça permet de reverdir toute notre nature", nuance Mme Corneo Gauthier en riant.
Les Québécois trop absents
Isabelle Corneo Gauthier espère qu'un jour, les Québécois découvriront davantage le Costa Rica. "Pour l'instant, ce sont surtout les tout inclus qui sont populaires, mais ce pays, c'est tellement plus que les plages de la mer des Caraïbes!"
Si elle venait un jour par manquer de boulot dans le domaine du tourisme, la Costaricaine a bien d'autres cordes à son arc. "Mais c'est sûr qu'après avoir passé mes journées dehors à courir après des petits singes et à observer des oiseaux et des fleurs, je trouverais ça dur de m'enfermer dans un bureau!" rigole-t-elle.

isabelle-sanjose-tour-guide

Contributed By Isabelle Gauthier

isabelle-sanjose-tour-guide

Contributed By Isabelle Gauthier